Ĉi tiu filmo estas kaŝita, ĉar administranto markis ĝin kiel Nerilata/Maltaŭga

Il faut qu’on s’touche (Pascal Rinaldi) – Défi du mercredi n°14

Guillaume Armide publikigis antaŭ 8 tagoj

04:09

La statistikoj pri la afiŝo (spektoj, ŝatoj, komentoj) venas de Tubaro mem. Ili neniel estas rilataj al tiuj de la originala platformo.

Via ŝato/malŝato por ĉi tiu afiŝo estas konservita nur en Tubaro. Ĝi neniel estas sendata al la originala platformo.

Raporti la filmon

Priskribo

Tes partages, tes laïks et ton abonnement me donnent des ailes !

Merci Lili Lutine pour cette superbe découverte ! À toi la parole !

« Merci Guillaume d’avoir su t‘emparer de ma proposition 

Les paroles de cette chanson ont eu un impact important en moi pendant le confinement. Elles me reconnectaient à mes sens, à tous ceux qui se cocréent lors des retrouvailles émotionnelles et charnelles entre des personnes qui se chérissent.
Je l’ai souvent écoutée dans les moments, où confinée, je me sentais de mieux en mieux, de plus en plus souvent, pleinement satisfaite d’être seule. Je n’étais plus touchée, plus embrassée, plus câlinée par d’autres êtres, je ne les touchais plus, ne les embrassais plus, ne les câlinais plus. Tous ces doux et reposants moments, qui s’installaient en moi, parfois durablement, où seule, avec mon corps, ma peau et mes sens, je m’emmenais en des félicités, qui me faisaient oublier ce que je vivais, juste avant, auprès de mes aimés.es.

Je n’avais jamais encore vécu, deux mois de suite, sans qu’aucune main amicale se pose sur moi, sans personne pour me faire une petite bise ou un hug, sans aucun contact physique !

Cette chanson m’a permis de souvent me reconnecter à mes souvenirs d’avant le confinement, de créer en moi quelques manques, d’essayer de bien faire la différence entre ma toute nouvelle et attrayante bulle, où seule, j’étais pleinement heureuse et apaisée, et celle de ma vie d’avant le confinement, avec les autres, et notamment avec les personnes avec qui je suis en relations affectives intimes et sexuelles.

Je retrouvais le goût et le manque de cette chaleur corporelle particulière à chacune de mes relations, leurs odeurs si différentes et si changeantes, leurs textures même.
Je retrouvais, un moment, l’envie d’autres peaux à toucher que la mienne !

Cette injonction, souvent répétée dans cette chanson, «  Faut qu’on … », avait un effet sur moi électrisant, qui réveillait mes sens à d’autres envies, à d’autres plaisirs, à d’autres joies.
Je pouvais, en ces instants, bien ressentir le manque de contacts physiques, et même les rêver pour bientôt.

Je n’oublierai jamais combien il m’aurait été facile de rester confinée plus longtemps, combien cela pouvait me faire peur, par moment, que ça soit aussi facile pour moi, alors que bien d’autres en souffraient tant autour de moi !

Cette chanson n’a eu de cesse de me reconnecter à toutes ces excitantes joies et subtiles émois que m’offre chacune de mes relations.
Et j’en ai abusé, pour rester en contact, pour ne pas oublier !

Quand je l’écoute aujourd’hui, depuis que mon corps s’est déconfiné tranquillement à son rythme, auprès des uns.es et des autres, je mesure pleinement combien je fût proche du moment où ma bulle aurait pu me suffire pour le restant de mes jours !

Sortir de ma bulle, même si j’ai hésité longtemps… ce fût au début un peu rude, puis de nouveau j’ai entrelacée, j’ai embrassé, j’ai touché, d’autres peaux, d’autres bouches, sans aucune retenue, en moi je savais que j’étais revenue là où c’est souvent bien meilleur pour moi.

J’ai tellement aimé les retrouvailles avec les personnes que j’aime!

Ce confinement ne fût, pour moi, que l’illusion d’un idéal parfait.

Je suis heureuse de l’avoir touché d’aussi prés, de l’avoir connu, et d’avoir su m’en extraire !

Être une autiste dans ce monde-ci, avec tous ces gens qui l’habitent bruyamment, méchamment, se guerroyant pour des riens, le détruisant … Parfois tout cela est vraiment trop douloureux pour moi…

Mais c’est ma vie, la vie, et dans ce monde là.
Je ne crois pas avoir tant de choix que ça, si ce n’est de l’affronter par moment, et par d’autres d’essayer de semer, autant que je le peux, des tas de petites graines d’amour, d’envie, de plaisir et de grande joie !

Alors aimons-nous, touchons-nous et amusons-nous, avant qu’il ne soit trop tard ! *

* Avec évidemment le consentement éclairé et enthousiaste de toutes les personnes »

Lili-Lutine
https://www.facebook.com/Sensorialit%C3%A9s-239532756881397/

Lance-moi un défi à ton tour en commentaire !

Rejoins-moi sur :
Facebook (fr) : https://www.facebook.com/Guillaume-Ar…
Facebook (eo) : https://www.facebook.com/GijomArmide/
Instagram : guillaume_gijom
Twitter : Guillaume / Gijom’ Armide

Respondu

  • Via komento publikiĝos tuje, senkontrole. Bonvolu ne enmeti personajn informojn.
  • Malrespektaj aŭ insultaj komentoj povas esti forigitaj aŭ redaktitaj de administrantoj.
  • Komentoj afiŝataj ĉi tie venas nur de Tubaro kaj estas konservataj nur en Tubaro. Ili estas neniel sendataj al, aŭ ricevataj de la originala platformo de la filmo.

fenestrodomojnretavoĉon